Level 1 Level 3

332 words 0 ignored

Ready to learn       Ready to review

Ignore words

Check the boxes below to ignore/unignore words, then click save at the bottom. Ignored words will never appear in any learning session.

All None

Ignore?
(Dɔrɔmɛ) jòli dòn ?
C’est combien (d’argent) ?
(Dɔrɔmɛ) mùgan dòn.
c’est 100 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni duuru dòn.
c’est 75 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni fìla dòn.
c’est 60 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni kɔ̀nɔntɔn dòn.
c’est 95 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni kelen dòn.
c’est 55 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni naani dòn.
c’est 70 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni sàba dòn.
c’est 65 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni segin dòn.
c’est 90 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni wɔɔrɔ dòn.
c’est 80 francs
(Dɔrɔmɛ) tan ni wolonwùla dòn.
c’est 85 francs
À bànana.
- Il a attrapé une maladie (= Bàna y’à mìnɛ).
À banna ?
- Est-ce terminé ?
À bɛ baara kɛ la.
Il est en train de travailler.
À bɛ baara la.
Il est au travail.
À bɛ bònya.
Ça augmente, ça grossit.
À bɛ dumuni tobi.
Elle cuisine.
À bɛ se ka sɛ̀nɛ kɛ k’à ta sɔ̀gɔma fo fìtiri.
Il est capable de cultiver du matin jusqu’au soir.
À bɛ taala.
Il est en train de partir.
À bɛ yàn.
Il est ici.
À bònyana.
Ça a augmenté, ça a grossi.
À da ka gɛ̀lɛn.
Son prix est élevé.
À da ka gɛ̀lɛn. À barika.
c’est cher ! Baisse-le (Améliore le=rends le plus attrayant)
À jàmu ko Tarawele.
Son nom de famille est Traoré.
À ka di.
C’est bon, agréable.
À ka gɛ̀lɛn.
C’est cher, c’est dur, c’est difficile.
À ka wari dɔgɔyara.
- Sa fortune a diminué.
À man gɛ̀lɛn.
Ça n’est pas dur, ça n’est pas cher, pas difficile.
À nɔgɔyara.
- Il va mieux (se dit d’un malade).
À sàn !
Achète le !
À sàn fɔlɔ la, à ma se k’à ka hakɛ kɔ̀rɔẁ si sɔ̀rɔ.
La première année, il ne fut pas capable d’obtenir les quantités précédentes.
À sàn tan ni sàba la !
Achète le à soixante-cinq francs !
À taara yaala.
- Il est parti se promener.
À tùn b’à fɛ̀ ka taa Sɛ̀nɛgali.
Il voulait aller au Sénégal.
À tùn bɛ dumuni tobi.
Elle cuisinait.
À tùn bɛ kàlandenẁ dège tùbabukan na.
Il enseignait le français aux étudiants (inversion COD/COI).
À tùn bɛ se ka ɲɔ̀borɛ tan ni màlobɔrɛ segin ni kɔɔri tɔni sàba sɔ̀rɔ sàmiya kelen na.
Il aurait pu en tirer 10 sacs de mil, huit sacs de riz et trois tonnes de coton par an.
À tùn bɛ taa.
Il partait.
À tùn bɛ yàn.
Il était ici.
À tùn bɛn’à kɛ.
Il l’aurait fait. (bɛn’à= bɛnà à)
À tùn bɛnà baara kɛ.
Il aurait fait le travail.
A tùn bòlila.
Il fuyait.
À tùn ka ca wà ?
Est-ce qu’il y en avait beaucoup ?
À tùn ka di.
C’était bon, agréable.
À tùn taara Fàransi.
Il était allé en France.
À tùn y’à kɛ.
Il l’avait fait.
À tùn yaalala dɔɔnin.
Il avait un peu voyagé.
À tùn ye baara kɛ.
Il avait fait le travail.
À tùn ye baaraban.
- Il a terminé le travail.
À tùn ye kàramɔgɔ ye.
Il était le professeur.
À y’à fɔ ko Fanta bɛ na.
- Il a dit que Fanta venait.
À ye baara kɛ.
Il a fait le travail.
À ye fòro kuraẁ bɔ.
Il mit en place de nouveaux champs.
À ye lampa fa taji la.
- Il a rempli la lampe avec du kérozène.
Àle dùn ? À tùn taara yɔrɔ la wà ?
Et lui ? Était-il allé quelque part ?
Ali ka fɛ̀nw da man gɛ̀lɛn.
Les prix des choses qu’a Ali ne sont pas élevés.
Àlimeti b’i fɛ̀ wà ?
Est-ce que tu as des alumettes ?
An t’à fɔ bamanakan na wà ko cɛ̀ fɛ̀ɛrɛ mana ban, à ka cɛ̀ya banna ?
Ne dit-on pas en bambara que si un homme perd son inventivité, il perd sa virilité ?
anglɔpu (>Fr.)
enveloppe
Anglɔpu fana b’à fɛ̀.
Il a aussi des enveloppes.
Anw tɛ, òlu dè dòn.
ce n’est pas NOUS, ce sont EUX.
àtayi (>Fr.)
thé
Àyi, à ta tɛ.
Non, ce n’est pas le sien.
Àyi, à tùn man ca. N ma fa fɔlɔ. Kɔngɔba tùn bɛ n na.
Non, il n’y en avait pas beaucoup. Je n’étais pas encore rassasié. J’avais très faim.
Àyi, àle ta dòn.
Non, c’est le sien.
Àyi, àle ta tɛ.Ne dè ta dòn.
Non, ce n’est pas la sienne. c’est la mienne.
Àyi, an ta tɛ.
Non, ce n’est pas le notre.
Àyi, anw ta dòn.
Non, c’est le notre.
Àyi, aw ta dòn.
Non, c’est le votre.
Àyi, aw ta tɛ.
Non, ce n’est pas le votre.
Àyi, e ta dòn.
Non, c’est le tien.
Àyi, i ta tɛ.
Non, ce n’est pas le tien.
Àyi, mobili tɛ n fɛ̀.
Non, je n’ai pas de voiture.
Àyi, n ta tɛ.
Non, ce n’est pas le mien.
Àyi, n tùn tɛ baara kɛ yèn.
Non, je ne travaillais pas là-bas.
Àyi, ne ta dòn.
Non, c’est le mien
Àyi, ò tùn fɔra Ɲɛba dè ye. Àle dè tùn ka kan ka ji tà ka dàga fa.
Non, c’est à Nyɛba que cela avait été dit. C’est elle qui devait aller chercher l’eau pour remplir la jarre
Àyi, òlu ta dòn.
Non, c’est le leur.
Àyi, ù ta tɛ.
Non, ce n’est pas le leur.
Àyi. N ka sɔrɔ bìnna dɔɔnin ɲìnan.
Non, mon revenu a baissé un peu cette année.
Àyiwa. I ka wari filɛ !
D’accord. Voici ton argent !
Bakàri ye sɛ̀nɛkɛlaba ye.
Bakari est un fermier.
ban
finir, terminer
bàna
devenir malade
bànanku
manioc
bɔ --- la
obtenir --- de —‑
bɔ̀nbɔn (>Fr.)
bonbon
bɔ̀rɛ, bɔ̀rɔ
sac
bì
aujourd’hui
Bì ye --- ye.
Aujourd’hui est ---
Bì ye don jùmɛn ye ?
Quel jour est (sommes-nous) aujourd’hui ?
bìlen, bìlen,bìlenya, bìlenya
rouge, ardent, violent/rougeur
bòn, bònya, bònya
grand/agrandir
bùyagi / bùyaki
goyave
ca, caya, caya
nombreux/beaucoup
caman
beaucoup, nombreux
caya
abondance, quantité importante
Cɛ̀ sùrunman tùn dòn wà ?
Etait-ce un homme de petite taille ?
Ɔ̀wɔ, à filɛ !
Oui, les voici !
Ɔ̀wɔ, à ta dòn.
Oui c’est le sien.
Ɔ̀wɔ, à tùn ka di. À diya tɛ se ka fɔ ka ban.
Oui, il était bon. C’était si bon qu’on ne peut le dire.
Ɔ̀wɔ, àlimeti bɛ yàn.
Oui, il y a des alumettes.
Ɔ̀wɔ, an ta dòn.
Oui c’est la notre.
Ɔ̀wɔ, i mana taa, n b’i ladon
Oui, quand tu pars, je te laisserai entrer.
Ɔ̀wɔ, mùso bɛ n fɛ̀.
Oui, j’ai une femme.
Ɔ̀wɔ, n bɔra ka taa dùgu kɔnɔ nkà n ma mɛn yèn. N sèginna joona.
Oui, je suis sorti pour aller en ville, mais je n’y suis pas resté. Je suis rentré tôt.
Ɔ̀wɔ, n i taara i bɛ sìgiyɔrɔ sɔ̀rɔ, nkà n i ma taa joona i b’i sìgi dùguma.
Oui, Si tu pars tu trouveras une place pour t’asseoir mais si tu ne pars pas tôt, tu t’assiéras par terre.
Ɔ̀wɔ, n ta dòn.
Oui c’est le mien.
Ɔ̀wɔ, sɛ̀nɛ ka di n ye kosɛbɛ.
Oui, j’aime beaucoup l’agriculture.
Ɔ̀wɔ, ù ta dòn.
Oui c’est le leur.
Ɔ̀wɔ.
Oui.
da
prix
dabìla
cesser ---, abandonner --- (de ---bìl laisser)
dɔgɔ, dɔgɔya, dɔgɔya
petit, jeune/petitesse, insulte
dɔgɔya
réduire en taille, en quantité, insulter
Dɔnnikɛlaẁ ko ko jà bɛnà sàn wɔɔrɔ kɛ.
Les sages disent que la sécheresse va durer six ans.
dɔrɔmɛ (kelen)
cinq francs.
Dɔrɔmɛ fìla dòn.
c’est dix francs.
Dɔrɔmɛ kelen dòn.
c’est cinq francs.
Dɔrɔmɛ sàba dòn.
c’est quinze francs.
Dɔrɔmɛ tan dòn.
c’est cinquante francs.
Dɔrɔmɛ tan ni duuru dòn.
c’est soixante-quinze francs.
Dɔrɔmɛ.
Cinq francs le tas.
Den dun ?
Et (combien d’) enfants ?
Den wɔɔrɔ bɛ n fɛ̀.
J’ai six enfants.
Denmùso fìla ani denkɛ naani.
Deux filles et quatre garçons.
Denmùso jòli ani denkɛ jòli ?
Combien de filles et combien de garçons ?
di, diya, diya
bon, beau/agréable
diya (di + ya)
plaisir (délice, joie)
dùtɛ (>Fr.)
thé
E ta dòn.
"c’est LE TIEN."
E tɛ, ne dè dòn.
ce n’est pas TOI, c’est MOI.
E tùn ka kan ka tobili kɛ.
Il fallait que tu fasses la cuisine.
fa
remplir, être plein, rassasié
Fanta ta.
celui/celle de Fanta
Fanta y’à bònya.
Fanta l’a augmenté.
Fanta ye Umù dɔgɔya.
- Fanta a insulté Umu.
fɔ --- kɔ
rater --- (quelqu’un)
fɛn
chose
Fɛn caman b’à fɛ̀.
Il a beaucoup de choses.
fìn, fìn, fìnya, fìnya
sombre, obscur/obscurité, noirceur
fìɲɛ, fìɲɛya, fìɲɛya
léger/légèreté
fìnfin
charbon de bois
fìsa, fìsaya, fìsaya
mieux/amélioration
fonɛnɛ
saison froide
fùnteni
chaleur
gɛ̀lɛn, gɛ̀lɛya, gɛ̀lɛya
dur/difficile
girin, girinya, girinya
lourd/poids
go, goya, goya
mauvais, stupide/stupidité
gòni, gòniya, gòniya
chaud/chaleur
hakili bɔ --- kɔ
oublier
Hɛrɛ bɛ ?
Comment ça va ? (Y-a-t’il la paix ?)
Hɛrɛ dɔrɔn.
Très bien. (La paix seulement)
I bɔra kunun wà ?
Es-tu sorti hier ?
I ka ne ladòn siniman na !
- Emmène-moi au cinéma !
I ni ce.
Salut.
I tùn bɛ baara kɛ yèn ?
Est-ce que vous y travailliez ?
I tùn bɛ mùn kɛ yèn ?
Que faisiez-vous là-bas ?
I tùn bɛ mùn kɛla yèn.
Que faisiez-vous là-bas ?
I tùn bɛ taa mùn kɛ sugu la ?
Qu’allais-tu faire au marché ?
I tùn ye n wele, mùn tùn dòn ?
Tu m’avais appelé, c’était à propos de quoi ?
I ye sɔ̀rɔ kɛ ɲìnan kosɛbɛ wà ?
Est-ce que vous avez obtenu beaucoup cette année ?
Jà dè kɛr’à sababu ye.
C’est la sécheresse qui en est la cause.
Jà nàna, ò ye tìɲɛ ye, nkà jà man kan ka cɛ̀ fɛ̀ɛrɛ bɛɛ bɔ i kɔnɔ.
C’est vrai que la sécheresse est venue, mais la sécheresse ne doit pas nous faire oublier notre inventivité.
jàbibi
ananas
Jak ta dòn.
c’est celui de Jack.
jàn, jànya, jànya
long, éloigné/longueur, distance
Jɔ̀n ta ?
"celui/celle de qui ?"
Jɔn tùn dòn ?
Qui était-ce ?
jɛ, jɛya, jɛ, jɛya
clair, lumineux/clarté, blancheur
jòli
combien ?
jòli jòli
combien chaque ?
Jòli jòli dòn ?
Ça fait combien chacune ?
jugu(n), juguya, juguya
mauvais/méchanceté
k’à fɔ ko ---
dire que —‑
kalan, kalaya, kalaya
chaud (eau, liquide)/chaleur (liquide)
Kante ta.
celui/celle de Kante
Kariba tùn dòn. À tùn y’à fɔ n ye, k’à tùn bɛ na.
C’était Kariba. Il m’avait dit qu’il viendrait.
kɔ̀rɔ, kɔ̀rɔ, kɔ̀rɔya
vieux/vieillesse
Kelen dɔrɔmɛ sàba.
Quinze francs pièce.
kɛnɛ, kɛnɛya, kɛnɛya
en bonne santé, vert/santé
Keyta ta dòn.
c’est celui/celle de Keita.
Kini tùn ka di wà ?
Est-ce que le riz était bon ?
kìsɛ, kìsɛya, kìsɛya
brave, courageux/ courage, zèle
Ko ̀ bɛɛ ye waati ye.
Tout est affaire de temps.
kùmu(n), kùmun, kùmunya
amer/amertume
kunan, kunaya, kunaya
aigre, pénible, avare/amertume, avarice
kunasini
avant-hier
kùnba, kùnbaya, kùnbaya
gros, important/grosseur, importance
kunun
hier
Kunun tùn ye --- ye.
Hier était (nous étions) ---.
kura, kuraya, kuraya
neuf/nouveauté
ladon (la + don)
faire entrer ---, laisser entrer --- dans (de don : entrer)
lènburu / lèmuru
agrume
Lènburu kumun dun ?
Et des citrons ?
Lènburu kumun tɛ n fɛ̀ sisan.
Je n’ai pas de citron en ce moment.
lènburuba / lèmuruba
orange (gros agrume)
Lènburuba fana bɛ yen ?
Y-a-t’il aussi des oranges ?
lènburukumun (lenburu-kumun / lèmuru kumun).
citron (agrume acide)
màgan, màgaya, màgaya
fluide, doux, souple/molesse
màkɔnɔ
attendre —‑
mangoro
mangue
Mɔ̀gɔ dè tùn b’i màkɔ̀nɔ.
C’est que quelqu’un t’attendais.
mìsɛn, mìsɛɲa, mìsɛɲa
petit/petitesse
Mobili t’i fɛ̀ wà ?
N’as-tu pas de voiture ?
Moto dè bɛ n fɛ̀.
C’est une mobylette que j’ai.
Moto ìn ye Kariba ta ye wà ?
Cette mobylette est-elle celle de Kariba ?
Mùn na ?
Pourquoi ?
Mùn y’i ka sɔ̀rɔ bìn ?
Qu’est-ce qui a fait baisser votre revenu ?
Mùso b’i fɛ̀ wà ?
As-tu femme ?
Mùso fila.
Deux femmes.
Mùso jòli b’i fɛ̀ ?
Combien de femmes as-tu ?
N b’à tɔ̀ feere.
Je vends le reste.
N bɛ sɛ̀nɛ kɛ ka n ka denbaya balo.
Je fais de l’agriculture pour faire vivre ma famille.
N fara tewu !
- Je suis tout à fait rassasié.
N fɔra i kɔ kunun.
- Je t’ai raté hier.
N hakili bɔra à tɔgɔ kɔ.
Son nom m’échappe.- J’ai oublié son prénom.
N hakili bɛ fana ka fɛn wɛrɛẁ sɛ̀nɛ.
Je pense aussi cultiver d’autres choses.
N kɔ̀rɔ, e bɛ mùn baara kɛ ?
Mon (grand) frère, quel travail faites-vous ?
N mana taa, i bɛ n nadòn wà ?
Quand je pars, me laisseras-tu entrer ?
N'ò ye tìɲɛ ye, mɔ̀gɔ ka kan ka fɛ̀ɛrɛ ɲini sɔ̀rɔko la.
Si c’est vrai, il faut que quelqu’un cherche une solution à ce problème de revenu.
N tùn b’à fɛ̀ ka nà yàn.
Je voulais venir ici.
N tùn b’i màkɔ̀nɔ yèn.
- Je t’attendais là-bas.
N tùn bɛ kàlan kɛ yèn
Je faisais des études là-bas.
N tùn bɛ kàlan kɛ yèn.
Je faisais des études là-bas.
N tùn bɛ kàlan kɛla yèn.
Là-bas je faisais des études.
N tùn bɛ taa sògo sàn.
J’allais acheter la viande.
N tùn bɛ taa sugu la.
J’allais au marché.
N tùn ma taa yɔrɔ jàn.N tùn taara kɛrɛfɛ-so kɔnɔ.
Je n’étais pas parti loin. J’étais dans la maison d’à côté.
N tùn ma taa yɔrɔ si fɔlɔ.
Je n’étais encore allé nulle part.
N tùn tɛ baara kɛ yèn.
Je ne travaillais pas là-bas.
N tùn tɛ Màli dɔn.
Je ne connaissais pas le Mali.
N y’i ye dùgu kɔnɔ kunun. I tùn bɛ taa min ?
Je t’ai vu en ville hier. Où allais-tu ?
N ye baara dabìla.
- J’ai abandonné le travail (démissionné).
N ye bɔ̀rɛ tan bɔ fòro la.
- J’ai tiré 10 sacs de ce champ.
nàmasa
banane
Nàmasa-sara dun ?
Et un régime de bananes ?
nàmasatigi (namasa-tigi)
vendeur de banane (banane-propriétaire)
nànaye, nàna
menthe
Nba, i ni ce.
Nba, salut.
nɔ̀gɔn, nɔ̀gɔya, nɔ̀gɔya
facile/facilité, amélioration
nɔgɔya
devenir plus facile, s’améliorer
Ne fɔra i kɔ kunun. I tùn taara min ?
Je t’ai raté hier. Où étais-tu parti ?
Ne tɛ, àle dè dòn.
ce n’est pas MOI, c’est LUI.
Ne tùn ka kan ka mùn kɛ ?
Que fallait-il que je passe ?
Ne ye cikɛla ye.
Je suis agriculteur.
Ni bì ye --- ye, kunun tùn ye --- ye.
Si aujourd’hui est ---, hier était —‑
Ni bì ye --- ye, sini ye --- ye.
Si aujourd’hui est ---, demain sera ---
Ni bì ye --- ye, sini ye don jùmɛn ye ?
Si aujourd’hui est ---, demain sera quel jour ?
Ni bì ye --- ye, sinikɛnɛ ye --- ye.
Si aujourd’hui est ---, après-demain est ---
Ni bì ye ntɛ̀nɛn ye, kunasini tùn ye don jùmɛn ye ?
Si aujourd’hui est lundi, avant-hier était quel jour ?
Ni bì ye ntɛ̀nɛn ye, kunasini tùn ye sibiri ye.
Si aujourd’hui est lundi, avant-hier était samedi.
Ni bì ye ntɛ̀nɛn ye, kunun tùn ye don jùmɛn ye ?
Si aujourd’hui est lundi, hier était quel jour ?
Ni bì ye ntɛ̀nɛn ye, kunun tùn ye kari ye.
Si aujourd’hui est lundi, hier était dimanche.
Ni n taara n bɛ sìgiyɔrɔ sɔ̀rɔ wà ?
Si je pars, est-ce que je vais trouver une place pour m’asseoir ?
ɲì, ɲa, ɲùmanya
bien/amélioration
Ni’à ye baara kɛ, à bɛ taa.
Quand il aura fait le travail, il partira.
Nìn dun ?
Et ça c’est combien ? Et celle-ci ?
Nìn dun ?Nìn ye jòli ye ?
Et ça ? Ça fait combien ?
Nìn mobili ye jɔ̀n ta ye ?
Cette voiture est à qui ?
Nìn sàn !
Achète ça !
Nìn tàbali tigi tɔgɔ Ali.
Le prénom de ce marchand est Ali.
Nìn tàbali y’e ta ye wà ?
Est-ce cette table est la tienne ?
Nìn tàbali ye Ali ta ye.
Cette table est celle d’ Ali.
Nìn y’á ka kùlusi ye wà ?
Est-ce que ce sont vos pantalons ?
Nìn y’à ta ye wà ?
Est-ce le sien ?
Nìn y’aw ka kàlanso ye wà ?
Est-ce votre école ?
Nìn y’i ka dùlɔki ye wà ?
Est-ce votre chemise ?
Nìn y’i ta ye wà ?
Est-ce le votre ?
Nìn y’ù ta ye wà ?
Est-ce que ce sont les leurs ?
Nìn ye (dɔrɔmɛ) jòli ye ?
Ça fait combien (d’argent) ?
Nìn ye dɔrɔmɛ jòli ye ?
Ça fait combien de dɔrɔmɛs ?
Nìn ye mùgan mùgan ye.
Ceux-ci sont à cent francs pièce.
Nìn ye tan tan ye.
Ceux-ci sont à cinquante francs pièce.
ɲìnan
cette année
Ɲìnan ye sàn 1979 ye.
Cette année nous sommes en 1979.
Ɲìnan ye sàn 1980 ye.
Cette année est (nous sommes en) 1980.
Ɲìnan ye sàn jùmɛn ye ?
Quelle année sommes-nous cette année ?
Nkà jà nàna kɛ
Mais vint la sécheresse.
Ò fana kɔsɔn, n bɛ sɛ̀nɛ kɛ.
C’est aussi pour ça que je fais de l’agriculture
Ò fana ye Keyta ta ye.
Celle-là aussi est à Keita.
Ò tɔ̀ bɛ kɛ mɔ̀gɔ wɛrɛẁ balo ye.
Ce reste fait vivre/nourrit d’autres personnes.
Ò tùma, kunun tùn ye don jùmɛn ye ?
Alors, hier était quel jour ?
Ò tùn ma fɔ ne ye
Cela ne m’avais pas été dit.
Ò y’ù ka bìro ye wà ?
Est-ce leur bureau ?
Ò ye hakili ɲùman ye. I jijà i k’ò kɛ.
C’est une bonne idée. Essayez de le faire.
safine
savon
Sàfinɛ b’à fɛ̀.
Il a du savon.
salon
l’an dernier
Salon i tùn bɛ min ?
Où étiez-vous l’an dernier ?
Salon n tùn bɛ Ameriki.
L’an dernier j’étais en Amérique.
Salon tùn ye sàn 1978 ye.
L’an dernier nous étions en 1978.
Salon tùn ye sàn 1979 ye.
L’an dernier était l’année (nous étions en) 1979.
Salon tùn ye sàn jùmɛn ye ?
Quelle année étions-nous l’an dernier ?
Salon, kàramɔgɔ tùn bɛ yàn.
L’an dernier, le professeur était ici.
sàmiyɛ, sàmiya
saison des pluies
San tùn mana jɔ̀, an tùn bɛ taa yaala.
Quand la pluie est arrivée, nous partions nous promener.
San tùn mana jɔ̀, aẁ tùn bɛ mùn kɛ ?
Quand la pluie est arrivée, que faisiez-vous ?
Sànnikɛla caman bɛ Ali fɛ̀.
Ali a beaucoup de clients.
sara
petit tas, lot, mesure de vrac
sɔ̀ngɔ
prix
Sɛ̀nɛ dè fɔlɔla diɲɛ na, sɛ̀nɛ dè bɛ laban.
C’est par l’agriculture que la vie a commencé, c’est par l’agriculture qu’elle finira.
Sɛ̀nɛ ka d’i ye wà ?
Aimez-vous l’agriculture ?
Sidibe ta dòn.
c’est celui de Sidibe.
Sìgarati ni àlimɛti b’à fɛ̀.
Il a des cigarettes et des allumettes.
sini
demain
Sini ye --- ye.
Demain sera ---
sinikɛnɛ
après-demain
sira
tabac
sisan
maintenant
So dun ? Ò jòli b’i fɛ̀ ?
Et des maison ? Combien de maisons as-tu ?
So fìla dè bɛ n fɛ̀.
Ce sont deux maisons qui sont à moi.
sukaro (>Eng./Fr.)
sucre
Sukaro ni bɔ̀nbɔn b’à fɛ̀.
Il a du sucre et des bonbons.
suman, sumanya, sumaya
froid, lent/fraîcheur, lenteur
sùrun, sùrunya, sùrunya
étroit, court/étroitesse
taa yaala
aller se promener
tàbalitigi (tàbali-tigi)
vendeur étalagiste (table/étal-propriétaire)
tɛrɛmɛ
marchander
tɛrɛmɛli
marchandage (marchander-action de)
tìga
cacahuète / arachide
Tìga kɔ̀gɔma b’à fɛ̀.
Il a des tas de cacahuètes.
Tìga-sara kelen ye jòli ye ?
C’est combien le tas de cacahuètes ?
tìgatigi (tiga-tigi)
vendeur de cacahuète (cacahuète-propriétaire)
tìgi
(en composition) : maître de, qui a, qui détient, qui vend...
tìgiya
possession
tìlema
saison chaude
timi(n), timiya, timiya
doux/douceur
Ù b’à fɔ ko an bɛ kɔɔri min sɛ̀nɛ k’ò bɛ kɛ bagi ye.
Ils disent que le coton que nous cultivons est transformé en vêtements.
walima : Ɔ̀wɔ, à caya fana tɛ se ka fɔ ka ban.
ou bien : Oui, il y en avait tellement qu’on ne peut le dire.
wari
argent
Wari fana b’à fɛ̀.
Il a de l’argent, aussi.